125

René Magritte Interroge les Pierres Vivantes

A propos des événements actuels [1], je ne pourrais mieux dire que vous, ce qu’il faut en penser : « Je sens que mes jambes sont sciées, par bonheur les membres “inférieurs” ne sont pas l’organe de la pensée [2]. » L’histoire ancienne ou actuelle, n’est pas non plus l’organe de la pensée. Nous avons des sentiments atroces, c’est suffisant! Croire que l’histoire en est la cause convient très bien aux « grands hommes » qui savent tirer un « parti avantageux » de l’indignation des fanatiques de tout poil; respectons le fanatisme que nous pouvons avoir parfois! Ne l’attribuons pas à une cause « qui va de soi ».

D’ailleurs il y a longtemps que les grands hommes sont devenus ennuyeux [3], les jeux sont faits, comme dit l’autre [4], et je dis: Tant mieux!

Propos de René Magritte recueillis par Maurice Rapin, tract de la T.P.S., 13 janvier 1958 (W 602).

Ce texte est le premier des écrits de Magritte publiés par Rapin sous forme de tracts illustrés (celui-ci par: Le Bain de Jouvence) de la Tendance Populaire Surréaliste, qui ne vont pas sans évoquer l’aspect des tracts : Le Sens propre, (W 43).

Dans diverses publications, dont Aporismes, La Suite au prochain siècle et Futuritions, Rapin fait état de citations, parfois en fac-sim., extraites de la correspondance échangée entre Magritte et lui.

Cette correspondance étant aujourd’hui publiée, du moins en ce qui concerne les lettres de Magritte (82 lettres…, 1976), nous ne reprendrons en ce travail que les tracts définis plus haut et Paroles datées. Sous Propos, nous reprendrons des textes de Magritte que nous n’avons pas vu figurer dans la dite correspondance, et qui ont probablement été tenus verbalement.

En août 1974, Rapin nous écrivait à propos des tracts illustrés: Ces « textes édités sont très différents des fragments qui étaient à leur origine Le travail avec Magritte se passait comme suit: il m’écrivait je remarquais des idées à développer et nous passions ensuite lui et moi à la rédaction qui était presque toujours laborieuse, car Magritte préférait se taire plutôt que de ne pas dire exactement ce qu’il pensait. Comme ce qu’il pensait était parfois difficile, en raison de la singularité extrême de sa situation intellectuelle qui lui interdisait le recours au langage philosophique ou mathématique, nous avions les plus grandes difficultés pour accéder à la forme parfaite qui était notre but et un nombre important de textes restèrent dans les limbes ».

Bibliographie :

Repris in Aporismes, p. 22. Rapin y précise que le manuscrit est daté du 13 novembre 1956.

A cette date, Magritte lui écrit: A propos des événements actuels, etc. J'ai reçu le tract rouge foncé « Hongrie soleil levant [5] » où une phrase m’a fait tiquer: « Ce sont les fascites [sic] qui tirent sur le peuple. » Voilà une règle générale qui inaugure dans les tracts surréalistes un soudain respect pour les généralités abstraites. De la part d’Ubu, un tel langage eût été réconfortant, mais il y a longtemps que les grands hommes.  .. et je dis : tant mieux! Un titre de revue tel que je l’aimerais, (qui serait un programme auquel j’entends me conformer strictement) serait

LA POLITIQUE DE L’AUTRUCHE

Beaucoup d'imbécillités à propos de l'AUTRICHE-HONGRIE, par exemple, seraient facilement évitées. L'Histoire ancienne ou actuelle, etc.

Magritte revient sur le sujet, 28 novembre 1956: Ce que j’appelle ma « politique de l’autruche » est plus que jamais à conseiller: ne pas penser ni agir en tant que déterminé par l’absurdité inextricable du monde visible. . .

(Le glissement : autriche-autruche aurait-il été inspiré à Magritte par le dernier vers d’un nôtre sonnet: Pour l’Empereur François-Joseph, in La Roupie de cent sonnets, Verviers, temps mêlés, 1955: « Tout cela n’existait quand l’autruche était hongre » . . . ? Nous en serions flatté.)

Notes:

1. Soulèvement de Budapest.

2. Cf. Carl Sternheim, que Magritte a pu lire: Libussa, la fument de Guillaume II, traduction de Marc-Henry, Paris, Sagittaire, 1925, p. 7.

3. Allusion à Jean-Paul Sartre?

4. A Colinet, été 1957, Magritte écrit: Aujourd’hui c’est Lecomte qui m’a demandé de vos nouvelles, car il avait appris que c’était « aux membres inférieurs » que vous étiez atteint actuellement. Je lui ai répondu en disant: jambes au lieu du terme technique « membres inférieurs ».

5. « En période d’insurrection, le jugement moral est pragmatique: les Fascistes sont ceux qui tirent sur le peuple. » Impression noire sur papier rouge, fin 1956, signé par Breton et son groupe.


SOURCE: Magritte, René. Écrits Complets, éd. établie et annotée par André Blavier (Paris: Flammarion, 1979), pp. 431-432.


Magritte, la Pataphysique et son Collège

Explanation Explained by René Magritte

René Magritte on the Revolutionary Artist vs. Folk Art & Stalinism

René Magritte to Harry Torczyner on Painting

Definition of ’Pataphysics by Alfred Jarry

Laughter by Marcel Schwob

Borges, Magritte, & Escher by R. Dumain

Alfred Jarry’s “How to Construct a Time Machine”: A Web Guide

Surrealism: Selected Links

Offsite:

René Magritte @ Ĝirafo

’Pataphysics @ Ĝirafo (blog)


Home Page | Site Map | What's New | Coming Attractions | Book News
Bibliography | Mini-Bibliographies | Study Guides | Special Sections
My Writings | Other Authors' Texts | Philosophical Quotations
Blogs | Images & Sounds | External Links

CONTACT Ralph Dumain

Uploaded 4 December 2014

Site ©1999-2014 Ralph Dumain